Nouvelle norme ATEX : comment prévenir les risques liés aux Atmosphères Explosives ?

ATEX Atmospheres explosives SOCOTEC 294x156

  • Les atmosphères explosives sont générées par la présence dans l’air de matières combustibles : gaz, vapeurs ou poussières. Présente dans le code du Travail, la réglementation ATEX impose aux employeurs de prendre les mesures nécessaires pour prévenir le risque d’explosion et protéger leurs salariés. Les évolutions des normes réglementaires relatives aux poussières et gaz/vapeurs sont entrées en vigueur en 2018.

 

 

Quelles activités sont concernées par les risques liés aux atmosphères explosives ?

Le risque d’atmosphère explosive est présent dans les industries ou entreprises qui utilisent des liquides inflammables (solvants, peintures, produits de nettoyage…), des gaz combustibles (gaz naturel, acétylène), ou manipulent des produits pouvant générer des poussières combustibles (bois, céréales, sucre, métaux, plastiques…).

 

Quelles sont les obligations de l’employeur ?

L’employeur doit identifier les zones de son installation susceptibles de présenter une atmosphère explosive, en fonction des matériaux employés. Une fois ces zones définies, il établit des protocoles de sécurité. Il adapte les équipements alentour, en particulier les installations électriques qui présentent un risque de déclenchement de l’explosion et les systèmes de ventilations qui vont réguler l’atmosphère.

 

Comment définir les zones ATEX ?

Le dimensionnement des zones ATEX doit être réalisé selon les normes définies pour chacun des matériaux présentant un risque. La capacité du produit à se diffuser dans l’air et la vitesse de la ventilation présente dans la pièce permettent de déterminer si le pourcentage de produit combustible dans l’air ambiant peut générer un mélange explosif.

 

Quelles sont les nouveautés applicables depuis 2018 ?

Les dernières évolutions des normes relatives aux poussières et gaz/vapeurs précisent le mode de calcul et permettent d’ajuster le zonage au plus proche de la réalité. Dans ce sens, l’une des nouveautés importantes est la prise en compte de la puissance de la ventilation dans le calcul de la zone ATEX. Dès lors, il devient possible de calculer la puissance de la ventilation nécessaire pour prévenir le risque et limiter l’étendu des zones. Ces nouvelles normes permettent également de savoir si le zonage doit être étendu à l’ensemble d’un local et à ses ouvertures. 

 

Quelles mesures doivent être prises ?

La détermination des zones ATEX est donc l’occasion d’adapter le niveau de ventilation, mais aussi le positionnement des appareils électriques. D’autres mesures de prévention devront également être mises en place, comme la formation des intervenants ou encore la mise en place de la signalisation et du marquage réglementaire. Toutes les procédures applicables sur le site devront être compilées dans le Document Relatif à la Protection Contre les Explosions (DRPCE). Il devra être annexé au Document Unique d’Evaluation des Risques.

 

Comment SOCOTEC peut-il vous accompagner ?

La gestion du risque ATEX nécessite des compétences très spécifiques. Les experts de SOCOTEC vous accompagneront tout au long de la mise en place de votre dispositif de prévention. Ils réaliseront le zonage de vos installations, évalueront l’adéquation du matériel électrique présent dans les zones identifiées et réaliseront le DPRCE. Enfin, les équipes Formation proposeront un parcours adapté aux responsabilités de chacun des collaborateurs travaillant en contact d’une zone ATEX.
 

   

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous :

 

QR Norme ATEX

Veuillez renseigner le champ.
Veuillez renseigner le champ.
Veuillez renseigner le champ.
Veuillez renseigner le champ.
Veuillez renseigner le champ.
Please let us know your message.
Veuillez renseigner le champ.
Code de sécurité
Veuillez renseigner le champ.
* Champs obligatoires