Immobilier

Grues à tour : prévenir les risques liés au vent

jeu 06/10/2016 - 14:44

En amont de toute phase chantier, il est primordial de prévoir le bon dimensionnement des appareils de levage, tels que les grues à tour, afin de prévenir tout risque de renversement. Le respect de l’ensemble des examens d’adéquation garantit gain de temps, efficacité et sécurité sur le chantier.

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert

Il s’en installe chaque année plusieurs milliers sur les chantiers en France. Indispensables à la manutention en hauteur de charges lourdes, les grues à tour sont également des sources potentielles d’accidents. La prise qu’elles offrent au vent et la variété des lieux de leur implantation obligent notamment leurs utilisateurs à respecter un cahier des charges très strict de dispositions en matière de dimensionnement et d’installation. L’objectif étant de prévenir tout risque de renversement.

Des vérifications pour bien choisir et installer sa grue à tour

Pour assurer la vérification de sa grue, le responsable du chantier sur lequel sont installées une ou plusieurs grues doit procéder à un examen d’adéquation de l’appareil de levage aux besoins du chantier et aux risques liés au lieu d’implantation. Cet examen permettra de s’assurer de la stabilité de l’appareil, les grues à tour étant soumises à l’effet du vent en raison de leur légèreté et de leur hauteur, grâce à un dimensionnement des fondations calculé en fonction des profils de vent.

Un examen environnemental de site (mission M1) permet quant à lui d’étudier le vent sur les grues à tour et les effets de site. La prévention du risque de vent hors service repose notamment sur un recueil de valeurs statistiques auprès de la station d’enregistrement de Météo France la plus proche du chantier. Ils doivent également évaluer les effets de sites locaux (imputables aux constructions alentour existantes ou projetées), susceptibles d’influer sur la vitesse et les turbulences du vent.
Afin de valider la stabilité du massif de l’ouvrage (mission M2), un contrôle supplémentaire prend en considération les caractéristiques géotechniques du terrain et permet l’inspection des fondations du chantier.

Une vérification est ensuite nécessaire pour permettre la mise en service de la grue sur le chantier. Cette étape, réalisée par une personne qualifiée, appartenant généralement à un organisme de contrôle homologué, consiste notamment à vérifier que les deux missions précédentes ont bien été réalisées.

Dimensionner pour sécuriser son chantier

En amont du projet de construction, avant même d’avoir loué la grue, la meilleure parade pour les entreprises de construction, reste le recours à un organisme de contrôle afin de contribuer au choix et au bon dimensionnement des appareils de levage sur le chantier. Cet organisme pourra également, tout au long de la phase chantier, assurer l’ensemble du processus, conseiller les utilisateurs de grues et proposer des outils adaptés à la gestion quotidienne de leur stratégie de prévention des risques. Ce, dans un triple objectif : respecter les exigences réglementaires, obtenir les autorisations administratives et, bien sûr, assurer la sécurité des personnes et des biens.

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert

Les mots clés associés

Pour rester informé, abonnez-vous à la newsletter SOCOTEC

   
   
   
   
   
   
   
   

Ajouter un commentaire