Construction Immobilier

Produits, Equipements, Matériaux et Déchets (PMD), un premier pas vers le réemploi de matériaux

jeu 08/07/2021 - 09:44

Le diagnostic PMD succède au diagnostic des déchets issus de la démolition d’un bâtiment. Sa méthodologie plus poussée se concentre en particulier sur l’évaluation de l’état de conservation des matériaux afin de pouvoir identifier les éléments éligibles au réemploi.

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert

Le décret d’application du nouveau diagnostic Produits, Equipements, Matériaux et Déchets (PMD) est paru le 25 juin 2021. Il s’inscrit dans le mouvement qui vise à réduire l’impact environnemental du secteur du bâtiment, à travers notamment une gestion plus optimisée de ses ressources et une limitation du gaspillage. En valorisant les démarches de recyclage et de réemploi, la logique d’économie circulaire prend ainsi progressivement sa place dans le secteur.

Le diagnostic des déchets issus de la démolition était auparavant indispensable uniquement pour les projets de démolition, d’un bâtiment de plus de 1 000 m² ou ayant accueilli une activité utilisant des substances dangereuses. Ces critères d’application restent inchangés pour le nouveau diagnostic PMD, qui prend sa place. Ils sont complétés par la notion de surface cumulée pour les opérations comportant plusieurs bâtiments représentant au total plus de 1 000 m² de plancher. Le diagnostic concerne dorénavant également les projets de rénovation significative, impliquant la destruction ou le remplacement d’éléments de second œuvre importants. Il sera exigible à partir du 1er janvier 2022.

 

Une méthodologie plus approfondie

En amont du projet, le diagnostiqueur détermine la nature, la quantité et la localisation des matériaux, produits et équipements constitutifs du bâtiment. Il classifie les déchets potentiellement générés par ces produits, ainsi que les déchets résiduels issus de l’usage et de l’occupation du bâtiment. La différence fondamentale introduite par le diagnostic PMD est la définition du potentiel de réemploi pour chaque type de matériau. Le diagnostiqueur va évaluer l’état de conservation des produits, afin de déterminer la possibilité de son réemploi sur le site ou sur un autre projet.

Dessiner les conditions du réemploi des matériaux

Le diagnostiqueur définira également dans quel cadre le matériau pourra être réemployé. Ce ne sera pas toujours son utilité première. Par exemple, une porte coupe-feu récupérée dans un ERP ne sera peut-être plus en état pour remplir de nouveau ce rôle, mais trouvera parfaitement sa place dans un immeuble de logement. Cette première évaluation des conditions de réemploi donne un premier avis favorable au réemploi du matériau, qui devra ensuite être complétée par une vérification plus aboutie de ses conditions techniques qui devra être menée par les acteurs souhaitant l’intégrer à un nouveau chantier.

Un suivi des déchets en vue de leur valorisation   

Naturellement, tous les matériaux ne pourront pas être réemployés et de nombreux déchets resteront à évacuer. Jusqu’à présent, passée l’estimation du diagnostic, les déchets évacués effectivement par le démolisseur n’étaient pas toujours facilement quantifiables. La nouvelle réglementation impose un suivi beaucoup plus précis. En effet, pour chaque matériau le diagnostiqueur indiquera les conditions de dépose, avec les éventuelles précautions à prendre pour le retirer, mais aussi les précautions liées au transport ou au stockage futur de ces matériaux. Selon la nature et la quantité de chaque produit non réemployable la bonne filière de recyclage devra être identifiée.

Aller plus loin dans la démarche de réemploi

Le diagnostic PMD n’est qu’une première étape dans la démarche d’économie circulaire. Afin de pouvoir mettre en œuvre une démarche ambitieuse de réemploi des matériaux, il est recommandé d’aller plus loin dans le diagnostic des ressources que ce qui est défini par la réglementation. En parallèle du rapport PMD, le diagnostiqueur pourra caractériser de façon plus précise chaque élément, il relèvera les dimensions des produits, les marques, les références ou encore le type de pose. Il définira également de manière plus précise les possibilités de réemploi, en identifiant les filières potentielles. Aller plus loin dans la démarche transforme le surcoût lié au nouveau diagnostic PMD en opportunité. Les matériaux réemployés sont en effet valorisables financièrement et cette analyse plus poussée permet un calcul plus précis des impacts CO2 évités ainsi par le projet.

SOCOTEC s’est positionné en faveur de la mise en œuvre de la logique d’économie circulaire pour le secteur du bâtiment. Nos diagnostiqueurs sont habilités à réaliser pour vous le diagnostic PMD. Notre accompagnement vous permet d’identifier le potentiel de votre projet en matière de réemploi et de mettre en place une démarche adaptée. Le label SOCOTEC Ecocycle a été conçu pour les projets souhaitant se distinguer par leur démarche volontaire en matière d’économie circulaire. Enfin, notre partenariat avec Cycle Up, spécialiste du réemploi, facilite le déploiement de ces démarches à travers notamment leur plateforme de matériaux de réemploi ou leur outil Diag It qui optimise l’intervention des diagnostiqueurs.

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert
Pour rester informé, abonnez-vous à la newsletter SOCOTEC
   
   
   
   
   
   
   
   

Ajouter un commentaire