Construction

RE2020 : en marche vers la neutralité carbone du secteur du bâtiment

jeu 14/01/2021 - 10:41

La RE 2020 met en place les objectifs de réduction de l’impact environnemental du secteur du bâtiment. Elle renforce d’une part les objectifs de performances thermiques de la RT2012 et introduit des exigences de réduction des émissions de gaz à effets de serre.

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert
Article mis à jour le 18 février 2021 à la suite de l'annonce de report communiqué par le Ministère de la Transition Écologique.

En 2015, aux lendemains des engagements de la Conférence de Paris sur le Climat, la France s’est dotée d’une Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Avec 30% des émissions annuelles nationales de CO2, le secteur de la Construction doit fournir un effort considérable pour contribuer à cet objectif : entre 2019 et 2033 il doit parvenir à réduire de 45% son empreinte carbone.

La nouvelle Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) fixera le cap pour parvenir progressivement à la neutralité carbone. Les premiers éléments des futurs textes et arrêtés ont été mis en consultation début décembre 2020. Deux orientations ont été introduites par la nouvelle réglementation RE2020 : une décarbonation du mix énergétique du bâti et une analyse du cycle de vie de la construction.

Les premiers textes seront publiés dans le courant du premier semestre 2021. Ils concerneront les bâtiments ou parties de bâtiments à usage de logements pour une entrée en vigueur début 2022. La règlementation sera ensuite étendue aux bâtiments à usage de bureaux ou d'enseignement (courant 2022). Les autres usages tertiaires seront traités dans la foulée pour une entrée en vigueur l'année suivante. Seuls les projets de construction neuve sont concernés, il n’y a à ce jour pas d’application prévue pour les bâtiments existants.

Aller plus loin dans l’optimisation thermique

Dans l’équation carbone, les performances thermiques des bâtiments sont un facteur clé, permettant de réduire la consommation énergétique liée aux systèmes de chauffage ou de climatisation. Les objectifs de la RE2020 viendront ainsi remplacer et renforcer ceux de la réglementation thermique de 2012 (RT2012), introduisant de nouvelles exigences.

L’isolation d’un bâtiment est calculée selon un coefficient : le Bbio, qui traduit ses besoins en chauffage ou en rafraîchissement, si le bâtiment est climatisé. Le seuil du Bbiomax à atteindre sera abaissé de 30% par rapport à la RT2012.

Autre nouveauté : les besoins en rafraîchissement seront intégrés pour tous les bâtiments dans le Bbio. La RE2020 a également l’ambition de mieux prendre en compte la notion de confort d’été des projets de construction. Un nouvel indicateur devra être calculé, exprimé en degré.heure (DH). Il mesure le nombre d’heures dans l’année où la température du bâtiment dépasse 28°C la journée et 26°C la nuit. Un seuil maximal de DH à ne pas dépasser sera fixé, mais aussi un seuil minimal qui permettra de valoriser les bâtiments les plus performants.

Introduire de nouveaux objectifs Carbone

Outre ces objectifs plus ambitieux, la RE2020 se distingue de la RT2012 par la prise en considération des performances carbone. Elle introduit ainsi pour les systèmes de chauffage un seuil maximal d’émissions de gaz à effet de serre avec pour objectif la disparition progressive du chauffage utilisant des énergies fossiles dans les logements. A titre d’exemple, les chauffages au gaz ne seront plus autorisés que pour les bâtiments collectifs isolés à partir de 2024.

Autre première, la RE2020 fixe des objectifs réglementaires sur l’empreinte carbone des systèmes constructifs. Le calcul Carbone - C - de la RE2020 sera réalisé suivant la méthode de l’analyse en cycle de vie dynamique qui attribue un poids plus fort au carbone émis à la construction qu’au carbone émis pendant son exploitation. D’ici 2031, l’usage de matériaux à faible empreinte carbone devra se généraliser progressivement, jusqu’à devenir quasi-systématique.

La réglementation prévoit également de récompenser les projets qui contribueront à une atteinte plus rapide de ses objectifs. Un label réglementaire sera créé afin de récompenser les bâtiments qui prendront de l’avance dans l’application de l’évolution des exigences de la RE2020. Le label pourra aussi prendre en compte des critères nouveaux. Il pourra également être accompagné d’incitations fiscales ou réglementaires.

Le ministère estime que les surcoûts de la RE2020 ne dépasseront pas 10% du coût de construction actuel. Il est recommandé d’intégrer ces nouvelles exigences au plus vite afin de lisser dans le temps leur impact sur l’économie des projets. Grâce à ses expertises en procédés de construction et en immobilier durable, SOCOTEC est en mesure de vous accompagner pour faciliter cette transition et optimiser votre stratégie. Plutôt que de subir la réglementation, l’écoresponsabilité offre des bénéfices multiples. Au-delà de l’optimisation fiscale, être proactif en matière d’environnement offre un avantage compétitif face à la prise de conscience de l’urgence climatique, au point de parler de valeur verte de l’immobilier durable.

Livre blanc - vers la sobriete energetique dans la construction et immobilier

Livre blanc : Vers la sobriété énergétique dans la construction et l'immobilier

Remplissez ce formulaire afin de recevoir le lien de téléchargement de notre livre blanc dédié à la performance énergétique : nouvelle réglementation environnementale RE 2020, loi élan, décret tertiaire, CEE, etc.

Livre blanc - vers la sobriete energetique dans la construction et immobilier
.PDF

Livre blanc : Vers la sobriété énergétique dans la construction et l'immobilier

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert
Pour rester informé, abonnez-vous à la newsletter SOCOTEC
   
   
   
   
   
   
   
   

Ajouter un commentaire