Nucléaire

Le rôle crucial de la formation continue dans le nucléaire

mer 25/11/2020 - 11:52

Le maintien et le développement des compétences sont des enjeux majeurs de performance et de progrès pour les exploitants du nucléaire et les entreprises prestataires intervenant sur leurs installations. La formation continue dans le domaine du nucléaire garantit un haut niveau de sûreté nucléaire et une maîtrise accrue de la qualité des interventions. 

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert

Complémentarité entre formation initiale et formation continue 

La prévention de tous les risques, dans cette filière stratégique placée entre autres sous le contrôle de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, est une nécessité absolue. Cela passe par la professionnalisation des intervenants des sites nucléaires. Le dispositif de formation professionnelle est très encadré en France.

Le cursus des Formations Communes des Intervenants du Nucléaire spécifique au Centre National d'Equipement de Production d'Electricité d'EDF permet de s’assurer que chaque intervenant a assimilé les règles nécessaires pour travailler dans les centrales nucléaires françaises. Cette approche complète vise à professionnaliser et acculturer chaque salarié à l’industrie nucléaire. Ceci afin qu’il puisse intervenir en toute sûreté et avoir les gestes et la technique adaptés en toutes circonstances, en salle des machines conventionnelle ou sous rayonnements ionisants en zone contrôlée.

Pourtant, ce cursus n’est pas suffisant pour qu’un intervenant soit prêt à travailler en respectant toutes les exigences imposées par sa mission. En effet, il n’y a pas suffisamment de lien entre la formation technique de l’intervenant robinetier, peintre, maçon, électricien, soudeur, … et la formation comportementale intégrant les exigences requises pour intervenir en toute sûreté et en toute sécurité sur un site nucléaire.

L’amélioration du dispositif, pour permettre la compréhension de toutes ces règles et leur maitrise sur sites, est synonyme de maitrise des compétences attendues.

Il existe des axes forts d’incrémentation pour qu’il s’intègre mieux dans le contexte culturel et social d’évolution de notre pays et cela permettrait de renforcer l’attractivité des métiers de l’industrie du nucléaire. La formation ne peut pas tout. Einstein disait « La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information ». Le cône d’apprentissage de Dale vient attester cette affirmation. En effet, selon ce chercheur et professeur, 2 semaines après une formation, on retient 10 % de ce qu’on a lu, 20 % de ce qu’on a entendu, 30 %de ce qu’on a vu, 50 % de ce qu’on a vu et entendu ou démontré, 70 % de ce qu’on écrit ou dit, et 90 % de ce que l’on fait.

L'enjeu de formation pratique

Il s’agit donc pour les entreprises de recruter, professionnaliser, donner du sens et transmettre des expertises via nos experts et des centres de formation théorique et pratique avec des installations ressemblants en tout point aux installations nucléaires : les chantiers écoles.

Parmi les outils déployés, on retrouve également les pratiques de fiabilisation des interventions (PFI). Ce sont des outils de performance humaine mis en œuvre à chaque instant des interventions pour inculquer des automatismes afin de travailler avec la culture sûreté en répondant aux objectifs de qualité du travail à réaliser, et ce du premier coup. Ce sont des leviers de la maîtrise de la qualité de maintenance et d’exploitation.

Il s’agit aussi pour l’exploitant de nos centrales nucléaires de maintenir toujours plus haut le niveau de sûreté nucléaire, tout en restant compétitif et respectueux des statuts des intervenants.

Un constat, plus conjoncturel, montre un « gap » de plus en plus significatif entre la formation initiale et la formation continue.

Fort heureusement, les récents accords de l’état via des EDEC (Engagement de développement de l’emploi et des compétences) permettent notamment de répondre aux enjeux de la filière et aux entreprises d’employer des salariés compétents, tant sur le plan des compétences dans l’environnement nucléaire, que sur celui des enjeux de sécurité et de sûreté en adoptant les bons comportements.

Il reste un dernier aspect à cette équation des compétences de la filière : depuis près de 25 ans, les organismes de formation et des entreprises de la filière sont sans équivoque : le niveau moyen des stagiaires en formation, que ce soit dans l’écriture, dans la rapidité d’exécution, mais aussi et surtout dans la compréhension du sens des règles ou des procédures techniques qui s’imposent à eux, ne cesse de régresser.

Il est de plus en plus difficile de trouver des salariés capables de s’adapter aux exigences de la filière nucléaire, les apprenants préférant se positionner dans d’autres filières industrielles moins exigeantes et moins contraignantes. Le nucléaire exige de grands déplacements nationaux et impose une saisonnalité forte de l’activité. L’attractivité est donc aussi un enjeu majeur de la filière.

Chez SOCOTEC Nucléaire, nous œuvrons depuis plus de 30 années au service de la filière :

     + de 1.000 collaborateurs SOCOTEC ont apporté leur expertise et participé aux différentes missions confiées par les principaux opérateurs et acteurs de la filière nucléaire

     + de 150.000 intervenants à travers son réseau national de centres de formation dédiés à la filière nucléaire et dans près de 7 langues étrangères différentes...

 

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert
Pour rester informé, abonnez-vous à la newsletter SOCOTEC
   
   
   
   
   
   
   
   

Ajouter un commentaire