1 /

    Projets d’aménagements durables : le renouveau des friches industrielles

    lun 21/11/2022 - 15:58

    L’aménagement des territoires doit être pensé de façon plus durable, afin de répondre à des enjeux environnementaux mais aussi économiques. La réhabilitation d’anciennes friches industrielles est ainsi devenue un intérêt majeur. Ce sont des projets à fort potentiel, mais qui requièrent une grande anticipation sur de nombreuses questions.

    Besoin d’un conseil ?

    Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

    Je veux être contacté par un expert

    Les friches ont fait l’objet récemment de plusieurs plans de relance, visant à faciliter la réhabilitation d’anciens terrains industriels. Le premier a été lancé en 2020, depuis ce sont plus de 1 300 projets qui ont été subventionnés, permettant de traiter environ plus de 3 000 hectares de terrains et y installer plus de 6 millions de m² de logements. Ces fonds facilitant le recyclage vont dans le sens de la dynamique de lutte contre l’artificialisation des sols, inscrite dans le plan Biodiversité de 2018 et la loi Climat et Résilience de 2021. L’objectif est de diviser par deux le rythme d’artificialisation d’ici 2030 et d’atteindre le zéro artificialisation nette d’ici 2050.

    Ces subventions peuvent représenter de belles opportunités pour les investisseurs, à condition de bien encadrer leur projet. Donner une nouvelle vie aux anciens terrains industriels reste cependant un exercice délicat, de nombreux facteurs sont en effet à prendre en compte en vue de protéger les futurs habitants des lieux et leur environnement. Une bonne anticipation de ces problématiques permet d’éviter les surprises en termes de budget ou de planning.

     

    Evaluer et traiter la présence de pollutions dans les sols.

    On trouve souvent dans les sols des friches des pollutions héritées des activités industrielles passées. La méthodologie nationale de gestion des sites et sols pollués, définie par le Ministère en charge de l’Environnement, recommande une réhabilitation des sites dégradés en fonction de leur usage futur. Dans la gestion des friches, l’anticipation est le maitre mot, il est ainsi indispensable d’identifier le plus en amont possible la nature de ces pollutions ainsi que leur volume et leur localisation. Ces pollutions anciennes peuvent avoir des impacts sur les sols, mais aussi les eaux souterraines voire les gaz des sols.

    Les informations collectées lors de ces études permettent d’évaluer le risque sanitaire pour les occupants du futur projet. Le plan de gestion de la dépollution doit s’assurer que la qualité résiduelle des sols sera bien adaptée aux exigences des usages futurs. C’est notamment en cela que l’anticipation est primordiale. Selon le niveau de pollution découvert et la complexité des mesures requises, il peut être parfois nécessaire d’adapter le projet, voire de modifier sa destination.

    Le traitement des terres excavées doit également faire l’objet d’une attention particulière. En cas de contamination, leur éventuelle réutilisation devra se limiter à des emplois où leur présence ne génère pas de risque et doit être accompagnée de mesures de confinement ou des mesures constructives adaptées. Si aucun réemploi n’est envisageable sur site, il faudra trouver une solution d’élimination.

     

    S’assurer de la compatibilité du projet avec les risques naturels encourus

    Une autre étape à anticiper est l’identification des risques potentiels liés à la localisation du terrain et à son environnement : inondation, mouvement de terrain… Ces risques sont généralement bien connus au travers des Plans de Prévention de Risques (PPR), des atlas de zones inondables ou encore des plans d’actions pour la prévention des inondations (PAPI). Dans certains contextes, notamment urbains, d’autres facteurs sont à prendre en compte, comme le risque d’inondation par ruissellement. Une fois que l’on a mesuré l’intensité des différents risques, on évalue leur compatibilité avec les usages futurs du projet. Il est souvent nécessaire de prévoir des aménagements, qui devront être compatibles avec les documents d’orientation (PLU, PLUI, SCOT, PPRI, SDAGE, SAGE…). Ils devront également être en phase avec toutes les exigences réglementaires issues en particulier du Code de l’Environnement et du code de l’Urbanisme. L’anticipation et la précision de ces études préalables vont permettre d’évaluer précisément les implications techniques, financières et les délais pour adapter le projet à ces enjeux.

     

    Eviter, Réduire, Compenser les impacts sur la biodiversité

    La biodiversité prend elle aussi sa place dans les projets d’aménagement du territoire. Les réhabilitations de friches ne font naturellement pas exception. Les études préalables permettent d’identifier l’ensemble des enjeux écologiques en présence, tant en matière de faune que de flore. La réglementation impose de mettre en place la séquence E.R.C. : Eviter, Réduire, Compenser, afin de limiter autant que possible l’impact du projet. Un planning d’intervention adapté doit ainsi être proposé. Ce sujet est à nouveau à prendre très en amont. Il convient d’une part d’intégrer la temporalité des études qui s’étale souvent sur plusieurs saisons mais aussi d’anticiper les éventuelles procédures réglementaires comme les dossiers de demande de dérogation relative aux habitats et aux espèces protégées en cas d’enjeux avérés.

     

    L’accompagnement de SOCOTEC

    A travers la pluralité de ses expertises, SOCOTEC vous accompagne tout au long de votre projet de réhabilitation de friche industrielle. Nos équipes disposent de toutes les compétences et habilitations pour identifier les risques de pollution des sols, étudier les solutions de gestion et d’optimisation et assurer le suivi de la mise en œuvre du plan de gestion. Nous vous assistons également dans l’élaboration d’un dispositif de prévention adapté face aux risques naturels ainsi que dans l’élaboration de réponses pertinentes aux enjeux de protection de la biodiversité.

    Besoin d’un conseil ?

    Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

    Je veux être contacté par un expert
    Pour rester informé, abonnez-vous à la newsletter SOCOTEC
       
       
       
       
       
       
       
       

    Ajouter un commentaire