Nucléaire : la certification iso 19443 pour valoriser la qualité et la culture sûreté

lun 11/07/2022 - 14:35

Les centrales nucléaires comptent parmi les lieux de travail les plus réglementés, la sécurité et la sûreté y sont des impératifs permanents et justifiés. Pour les entreprises sous-traitantes intervenant en secteur, pouvoir valoriser la qualité et la culture sûreté à tous les niveaux de leur organisation est un atout précieux. C’est ce que propose la norme ISO 19443.

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert

Le parc nucléaire français repose aujourd’hui en partie sur un solide réseau de partenaires sous-traitants. On estime que 160 000 salariés externes à EDF sont amenés à intervenir dans les CNPE, en particulier durant les arrêts de tranche : la maintenance étant notamment sous-traitée à 80 %. Dans un secteur aussi réglementé, où la sécurité est primordiale tant pour la protection de la santé des intervenants que pour la prévention d’incidents, les entreprises souhaitant remporter des appels d’offres doivent parvenir à démontrer qu’elles sont irréprochables sur ces sujets et que leurs intervenants disposent d’une forte culture de la sûreté.

 

Une certification pour démontrer la qualité et la culture sûreté

La norme ISO 19443 répond à cet impératif en validant la conformité du système de management de la qualité lié à la gestion des protocoles de sécurité sur les sites nucléaires. Elle a été élaborée par 24 experts internationaux, en étroite collaboration avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). A ce jour, il n’est pas nécessaire de la posséder pour répondre aux appels d’offres. On observe cependant une tendance de la part des acteurs du secteur à tendre vers la généralisation de cette certification qui permet d’homogénéiser les pratiques.

La démarche permet en effet de démontrer de façon concrète les efforts faits en matière de sécurité et de sûreté, à travers des objectifs et des plans d’actions structurés. Afin de faciliter la tâche aux entreprises ayant déjà mis en place un système de management de la qualité, la certification ISO19443 peut être une extension de la norme ISO 9001:2015. Il n’y a ainsi « plus qu’à » intégrer aux process existants les problématiques propres aux interventions dans le secteur nucléaire.

 

Les objectifs de la norme ISO 19443

Suivant la philosophie d’une démarche qualité, la finalité de cette certification est la satisfaction du client final, en l’occurrence EDF, à qui l’on présente des garanties quant à la qualité du service rendu et des moyens mis en œuvre. L’entreprise doit mettre en œuvre des moyens pour parvenir à ces différents objectifs :   

  • S'engager dans la direction et la gestion de la sécurité nucléaire ;
  • Instaurer une culture des meilleures pratiques et de l'amélioration continue ;
  • Mettre la sûreté et la fiabilité au cœur des processus de l'entreprise ;
  • Démontrer leur capacité à fournir en permanence des produits et des services qui répondent aux attentes des clients et aux exigences légales et réglementaires applicables ;
  • Améliorer la satisfaction des clients et garantir un meilleur respect des exigences légales et réglementaires.

L’atteinte de ces objectifs doit se décliner en plans d’actions adaptés aux spécificités de l’activité de l’entreprise et de son organisation. Cela pourra donc concerner aussi bien la maîtrise de l’ensemble de la supply chain qu’une stratégie de communication interne d’intégration de bonnes pratiques et de conduite du changement.

Le processus de certification pour la norme ISO 19443

Le schéma de certification est similaire à ceux des différentes normes de systèmes de management spécialisées dans la sécurité, l’environnement ou encore l’énergie. La durée des audits est calculée en fonction des caractéristiques de votre entreprise. Dans le cas des entreprises disposant de plusieurs sites, pour les audits de la première année, l’intégralité des sites devront être audités. Durant les audits de surveillance un échantillonnage de 50% des sites sera audité.

  • Afin d’optimiser les chances d’obtention du certificat, un premier audit à blanc pourra avoir lieu trois mois avant la date de l’audit de certification.
  • L’audit se déroule en deux étapes, séparées de 15 jours à un mois au minimum.
  • Deux audits de surveillance ont lieu 12 mois et 24 mois après l’audit de certification.
  • Une re-certification est planifiée 3 mois avant l’échéance du certificat en vue de le renouveler pour 3 nouvelles années.
  • Le cycle des audits de surveillance annuel redémarre.

Le Groupe SOCOTEC vous accompagne dans votre démarche de certification, s’appuyant sur ses nombreuses expertises en matière de prévention des risques dans le secteur du nucléaire et en formations spécialisées en sécurité pour les intervenants en CNPE. SOCOTEC Certification France a constitué un réseau d’auditeurs spécialisés sur la sûreté nucléaire. La pertinence de leurs remarques vous permet d’améliorer votre système en vue d’être en conformité avec toutes les exigences de la norme et vous placer sur la voie de l’amélioration continue.

Besoin d’un conseil ?

Laissez-nous vos coordonnées afin qu’on puisse vous rappeler.

Je veux être contacté par un expert

Les mots clés associés

Pour rester informé, abonnez-vous à la newsletter SOCOTEC
   
   
   
   
   
   
   
   

Ajouter un commentaire